A l’heure où l’économie collaborative fait débat, à l’image d’Airbnb, d’autres plateformes collaboratives émergent. Leur créneau : la location de logements privés à des professionnels,  la journée. Les espaces de vie deviennent des bureaux à domicile, l’occasion de travailler en toute intimité, dans des lieux insolites pour toute activité professionnelle.

Lire la suite >>

Entré en vigueur le 1er février,  Visale garantit le paiement des loyers impayés durant les 3 premières années du bail. Assuré par le réseau Action Logement, ce service de caution locative du parc privé s’inscrit dans un contexte où le logement est un frein à l’emploi et agit à deux niveaux : locataires et bailleurs.

Lire la suite >>

Une année de plus en plus compliquée pour Airbnb. Ce service de locations saisonnières est une nouvelle fois pointé du doigt. En cause cette fois : Airbnb participerait au déclin de l’offre locative. Parmi les solutions envisagées, les autorités penchent pour la mise en place d’une taxation sur le service.

Il faut dire que passer par un service de type Airbnb n’aide pas le marché immobilier parisien notamment. En effet, le volume de demande dépasse la capacité du parc local, mais mieux encore, il est devenu plus important que le marché locatif classique à plus long terme. Car Airbnb se concentre davantage sur des échéances à court terme.

Lire la suite >>

En tant que locataire, vous savez que vous êtes plus ou moins limité(e) dans la mise en œuvre de travaux de rénovation ou l’ajout de d’élément nécessitant une intervention sur la propriété. Mais quelles sont les possibilités qui s’offrent à vous, et surtout, quelles interventions doivent être prises en charge par le propriétaire du bien. La loi est là pour justement aider les locataires à vivre dans un environnement sain malgré le fait de ne pas avoir la main sur la structure de son logement. Il faut évidemment négocier avec son bailleur pour mettre en place des travaux dans l’habitat et rendre l’espace mieux vivable.

Lire la suite >>

Voici un bon moyen de faire rentrer un peu plus d’argent à la fin du mois. La nouvelle « mode » du partage d’une partie de son logement semble être une alternative au viager prise au sérieux par les plus de 50 ans qui ressentent un vide après le départ des plus jeunes du foyer parental, et donc loue l’espace de trop auprès de personnes intéressées par un espace de vie au sein d’un foyer déjà occupé. De l’autre côté, les intéressés sont les plus jeunes qui veulent un espace de vie sain pour finir leurs études et débuter leur carrière professionnelle.

Lire la suite >>

Vous avez moins de 28 ans et êtes toujours en étude ? Alors cela va vous intéresser. Même s’il faut bien avouer que l’entreprise arrive un peu tard vu que la majorité des étudiants ont déjà trouvé un logement pour leur rentrée scolaire 2014. Mais il est déjà acquis que l’année 2015 jouira des mêmes conditions d’accès au logement pour les étudiants français. Trouver un logement non loin de son lieu d’étude est une solution souhaitée par de nombreux étudiants qui n’ont pas envie de retourner chez eux tous les jours, prendre les transports en commun et rentrer chez eux, tard et fatigués.

Lire la suite >>

La sous location, une plaie de l’immobilier mise en lumière cette année notamment depuis le scandale Airbnb. Ce service de location de particulier à particulier a été bousculé depuis que certains utilisateurs ont poussé le bouchon un peu trop loin en proposant à la location leur bien dont ils étaient déjà le locataire. En effet, c’est au propriétaire d’autoriser une telle opération et certainement pas à la personne versant le loyer chaque mois. Comment donner la possibilité au propriétaire de vérifier que son bien n’est pas en ligne sur Airbnb sans son autorisation ? Huntbnb fait son entrée.

Lire la suite >>