Accueil du blog
0

Quelles évolutions pour les taxes dans l'immobilier français ?

Posté le 11/06/2015 par Rémi de Pagesimmoweb

Face au retrait progressif, de plus en plus insistant, de l'état vis-à-vis des collectivités territoriales, ces dernières ont opté pour une levée généralisée des taxes liées au secteur immobilier. Cet appui par le biais de la sphère fiscale a permis aux collectivités locales de renflouer les caisses. Mais qu'en est-il réellement sur le terrain ? Quels sont les chiffres de la hausse des taxes d'habitation et taxes foncières ces dernières années ?

 

Home'n'go s'est justement penché sur les fiches d'impôts locaux des communes, documents officiels publiés par le ministère de l'économie et des finances pour dresser un bilan quant à l'état des taxes en question en France.

 

taxe habitationTaxe d'habitation

En 2004, la taxe d'habitation en France atteignait environ 17,5% tandis que le chiffre de 2013 monte à 20,92%. Comme toute moyenne, nous faisons face à des extrêmes : une ville a gagné par exemple 20 points alors qu'une autre a vu son taux réduit du même acabit. Pour les grandes villes de France, c'est Lille qui atteint le haut du podium avec une taxe d'habitation au taux le plus élevé (45,65%) contrairement à Paris qui vise beaucoup plus bas avec un taux à 13,88%.

Attention, un taux élevé ne signifie pas naturellement que la taxe sera élevée. Le logement en question joue évidemment énormément sur l'importance de la taxe.

 

taxe fonciereTaxe foncière

Là encore, en 2004 le taux moyen national était à 28,94% contre 36,71% en 2013. Nous sommes donc face à une augmentation du taux de la taxe foncière de près de 8 points. Une hausse qui semble donc s'être généralisée.

La grande ville la plus touchée par ce taux de la taxe foncière est Amiens avec 55,87% tandis que l'on retrouve une nouvelle fois Paris parmi les mieux lotis avec 13,5%.

 

Pourquoi ces augmentations ?

Evidemment, la hausse des taux n'est pas sans conséquence sur les résultats financiers des collectivités. Les taxes ont permis de renflouer les caisses et rattraper le manque de financement depuis le recul du soutien de l'Etat. Le produit issu des taxes a augmenté de presque 70% depuis 2004. Ainsi, pas moins de 47,5 milliards d'euros ont été versés en 2013 contre 28 milliards en 2004.

 

 

Source : Le Monde

Commentaires