Accueil du blog
0

Louer en partie son logement : une solution pour arrondir ses fins de mois

Posté le 26/09/2014 par Rémi de Pagesimmoweb

piece à louerVoici un bon moyen de faire rentrer un peu plus d’argent à la fin du mois. La nouvelle « mode » du partage d’une partie de son logement semble être une alternative au viager prise au sérieux par les plus de 50 ans qui ressentent un vide après le départ des plus jeunes du foyer parental, et donc loue l’espace de trop auprès de personnes intéressées par un espace de vie au sein d’un foyer déjà occupé. De l’autre côté, les intéressés sont les plus jeunes qui veulent un espace de vie sain pour finir leurs études et débuter leur carrière professionnelle.

 

Alors évidemment, pour louer ne serait-ce qu’une partie de son logement, il faut en être propriétaire. Mais puisque quelqu’un d’étranger va occuper une ou plusieurs pièces de l’habitation, il est nécessaire que le ou les propriétaire(s) y vive(nt) régulièrement. Légalement, le locataire doit être déclaré, sous un bail meublé, sur une chambre de la maison en tant que résidence principale, durant une période d’au moins une année (rabaissée à 9 mois pour les étudiants). De plus, des dimensions minimales sont imposées avec une pièce d’au moins 9m², un espace vivable d’une hauteur minimum de 2m20. Des prises électriques doivent être à disposition dans la pièce, ainsi que la présence obligatoire d’une fenêtre. Le but avoué est de permettre au locataire de s’installer directement dès son arrivée, d’avoir l’ameublement nécessaire au rangement de ses affaires, d’accéder à des pièces clés telles que la cuisine, la salle de bain, et les toilettes.

taxes frais bailleur locationCertains bailleurs sont exonérés de taxes sur les revenus générés par la location, à condition de rester sous certains paliers : moins de 183€/m² sur Paris ou 134€/m² en province.

Les charges supplémentaires sont du ressort du locataire qui les paie indépendamment du loyer. Ou bien, il est possible d’inclure ce type de frais directement dans le prix de location du bien. Une fois le bail signé, le locataire est dans son droit de rester jusqu’au terme du contrat même si le propriétaire désire profondément son départ. De plus, le bail est reconduit automatiquement, il est donc nécessaire de prévenir trois mois avant la fin du bail ce désir de chasser le locataire de son logement.

 

Source - Le Monde

Commentaires