Accueil du blog
1

Brexit : quelles conséquences pour le secteur immobilier ?

Posté le 24/06/2016 par Rémi de Pagesimmoweb

brexit immobilierLe 24 juin restera une date importante, avec la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne, après 43 années de vie commune. Au-delà des aspects politiques et économiques évidents, il est utile de s'attarder quelques minutes sur les conséquences de ce divorce qui risque fort de bousculer le marché immobilier anglais, mais aussi français.

 

 

Relocalisation des sociétés vers Paris ?

D'ordinaire, les sièges sociaux de certaines grandes entreprises internationales intégraient soit Londres, soit Paris. Avec un Brexit, les sociétés préfèreront s'installer sur la 1er zone économique mondiale, à savoir l'Union Européenne, et donc se tourneront désormais vers Paris pour leurs sièges sociaux, états-majors, fonds d'investissement, relançant ainsi l'activité du marché de bureaux. Les entreprises seront tentées de rapatrier leurs activités vers Paris.

Ces relocalisations auraient pour impact de relancer l'immobilier de prestige ainsi que l'immobilier de bureaux puisque les travailleurs et investisseurs de ces grandes entreprises devront naturellement s'installer, les salariés se loger pour leur semaine de travail, mais aussi éventuellement trouver un pied à terre en dehors de la capital pour les week-ends et les vacances. Etant donné que ce sont surtout les secteurs à forte valeur ajoutée qui vont se délocaliser (finance, banque), avec des possibilités financières importantes, l'immobilier de prestige sera davantage concerné par cette impulsion.

 

Une livre sterling affaiblie qui favorise la revente ?

livre sterling brexitÀ Paris, les italiens et les américains sont les 1ers investisseurs sur le créneau immobilier, tandis que les anglais occupent la tête du podium sur le reste du territoire.

Les britanniques investissent depuis des années dans l'immobilier français, avec une logique assez simple : la valeur de la livre sterling a toujours été plus forte que celle de l'euro (ces derniers jours, 1 livre = 1,23 euro). Or une monnaie forte induit un intérêt prononcé pour l'achat d'une propriété, alors qu'une monnaie faible tend à rendre plus favorable la revente immobilière.

Il s'avère que le Brexit a pour conséquence de dévaloriser la valeur de la livre sterling. Les anglais qui ont une résidence secondaire en France pourraient revoir leur investissement, et ainsi revendre leur propriété. Pour ceux qui hésitent encore, la situation actuelle risque fort de ralentir les projets immobiliers des britanniques en France. Quant aux retraités installés sur notre territoire (voir le cas de la Dordogne), une baisse de valeur de la livre sterling risque de miner les pensions de retraite, rendant difficile la vie en France. Tout est une question de pouvoir d'achat.

 

Londres immobilier bulle brexitUne bulle immobilière à surveiller ?

L'autre sujet intéressant à aborder concerne les prix de l'immobilier londonien. En hausse de près de 40% depuis 2007, un éclatement de la bulle immobilière est à craindre. Le référendum a perturbé cette hausse puisque le marché britannique, jusqu'alors dans une phase de surévaluation, a commencé à dévisser. La confirmation du Brexit pourrait faire littéralement éclater la bulle immobilière.

 

 

 

Source :

Journal de l'Agence

BFM Business

Le Figaro

Commentaires

rachat de crédit Posté le 08/11/2016

Super sympa ce papier !!