Accueil du blog
0

Airbnb dans la tourmente ?

Posté le 14/11/2014 par Rémi de Pagesimmoweb

airbnb sous locationUne année de plus en plus compliquée pour Airbnb. Ce service de locations saisonnières est une nouvelle fois pointé du doigt. En cause cette fois : Airbnb participerait au déclin de l’offre locative. Parmi les solutions envisagées, les autorités penchent pour la mise en place d’une taxation sur le service.

Il faut dire que passer par un service de type Airbnb n’aide pas le marché immobilier parisien notamment. En effet, le volume de demande dépasse la capacité du parc local, mais mieux encore, il est devenu plus important que le marché locatif classique à plus long terme. Car Airbnb se concentre davantage sur des échéances à court terme.

 

La crise de l’immobilier étant ce qu’elle est, ce n’est pas en laissant ce type de service proliféré que la situation va s’améliorer. Des mesures sont donc en cours de négociation pour palier à ce succès dérangeant.

airbnb location parisL’idée qui émerge soutient la volonté de taxer les résidents ayant utilisé le service Airbnb. Cela limiterait forcément son emprise sur la capitale. Cette taxe se ferait proportionnellement en fonction du prix pour une nuit de séjour. Dans le viseur des autorités : ce sont principalement les propriétaires qui ont plusieurs biens à louer et qui préfèrent mettre l’ensemble de leur patrimoine à disposition du service de location saisonnier Airbnb, au lieu de privilégier la location longue durée. En effet, ce type de comportement met en péril l’accès à un logement longue durée, souvent nécessaire pour se rapprocher de son travail, ses études, etc. A l’inverse, les personnes qui sous-louent une partie de leur logement le week-end, histoire de supporter la charge de leur location, ne seront plus la cible privilégiée, mais demeure dans l’illégalité malgré un besoin de rentrée d’argent évident...

Les Etats-Unis restent le territoire où Airbnb rencontre le plus de soucis. Des grandes villes comme New-York font barrage face à la mise en œuvre du service. Les personnes ayant proposé leur logement à la location via Airbnb ont été listées et dévoilées aux autorités. Les hors la loi ont vu leur nombre grimpé avec sa mise en place. Il en est de même pour la ville où la start-up est implémentée : San Francisco. Il a d’ailleurs été conclu que les personnes ne pourront proposer leur logement que durant 90 jours de location maximum chaque année.

Commentaires